auto portrait

Présentation

6 juin 2017

auto portrait

auto portrait septembre 2013

J’ai découvert la sculpture tardivement et me suis formée dans les années 90  à la sculpture classique à Bordeaux, association Phidias,cours du soir aux Beaux Arts ,  puis dans l’atelier d’Henri MURAIL en Vendée et auprès de Walter NOTZ sculpteur contemporain à Pessac (33) dont j’ai été l’assistante sur de nombreux projets, monumentaux en particulier , pendant une dizaine d’années. J’ai voulu apprendre le « métier » de sculpteur , acquérir les techniques ,  me confronter à la matière avec l’engagement physique qu’elle impose. Amour du travail,  du métier hérités de mon père ouvrier Chaudronnier.

L’art ne peut s’enseigner, mais pour T. de Duve peut se transmettre par une conception et un jugement esthétiques. Pour Yves Michaud, l’art ne peut ni se transmettre, ni s’enseigner. C’est la pratique artistique qui doit être transmise par un apprentissage qui inculque le savoir-faire. Le rôle du Maître est de placer l’apprenti en état d’entreprendre seul. « J’ai compris veut dire : maintenant , je peux continuer » Ludwig Wittgenstein, Philosophe.

C’est avec mon installation dans le médoc en 1997 que commence la mise en oeuvre des techniques acquises au service d’une création dont le vocabulaire est directement lié à ce nouvel environnement qu’est l’océan et les éléments qui le composent, végétal, animal ; nouvelle relation et perception de l’espace que j’ai voulu investir avec mes sculptures, une mise en situation pour apprécier leur réalité physique et esthétique comme éléments de paysage, de nature. La série des « Laminaires » marque ce changement dans le travail, pensé pour l’installation in situ avec la découverte du geste éphémère.

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Visit Us On PinterestVisit Us On FacebookVisit Us On Twitter